Édition de
Mai 2018

Coup d’œil sur les portefeuilles de fonds
REER et CELI remplis à pleine capacité ? Les stratégies de décaissement à la retraite
À combien est rendue notre dette ? À découvrir ce mois-ci…

Consulter les archives

À la une

Coup d’œil sur les portefeuilles de fonds

Coup d’œil sur les portefeuilles de fonds

Les portefeuilles de fonds communs de placement, ou « fonds de fonds », connaissent une popularité croissante au Canada. Comment expliquer cet engouement ?

Selon les chiffres publiés par l’Institut des fonds d’investissement du Canada (IFIC) en début d’année, l’actif détenu par les Canadiens dans des fonds communs de placement a crû de plus de 10 % au cours de 2017. Cependant, parmi l’ensemble des fonds offerts, la catégorie des « fonds de fonds » a vu son actif augmenter de près de 15 %, alors que les fonds individuels voyaient le leur croître de seulement 8 %. En fait, environ les deux tiers des achats de fonds communs de placement en 2017 ont été faits dans des fonds de fonds.

Comment expliquer ces chiffres ? Coup d’œil sur la catégorie des fonds de fonds, en cinq points.

L'industrie des fonds communs de placements au Canada
  1. Ce qu’est un fonds de fonds
    Aussi appelé « portefeuille de fonds », un fonds de fonds se distingue des fonds individuels par le fait qu’il n’investit pas directement dans des titres de placement comme des actions ou des obligations. Il est plutôt constitué d’un assemblage de différents fonds individuels qui, eux, investissent dans le marché. En cela, il diffère aussi d’un fonds dit « équilibré », lequel investit dans différentes catégories d’actif mais, le plus souvent, en détenant directement les titres.
  2. Un produit axé sur la diversification
    En proposant ce type de produit, les sociétés de fonds communs de placement permettent à des investisseurs particuliers de diversifier leurs placements à travers différentes catégories d’actif en une seule transaction et moyennant le même investissement de base que s’ils investissaient dans un fonds individuel. Pour obtenir le même niveau de diversification, un particulier, avec l’aide de son représentant en épargne collective ou conseiller en sécurité financière, devrait procéder à l’achat d’un grand nombre de fonds différents. Plusieurs préfèrent procéder ainsi pour sélectionner eux-mêmes les fonds à privilégier et gérer leur répartition d’actif. Un portefeuille ouvre une alternative pour ceux qui préfèrent plus de simplicité.
  3. Une approche multigestion
    Chaque portefeuille étant composé de plusieurs fonds, il se trouve à être géré aussi par plusieurs gestionnaires, chacun mettant de l’avant un style de gestion spécifique, par exemple le style « croissance » ou le style « valeur ». On considère généralement cette approche multigestion comme un niveau additionnel de diversification.
  4. Un portefeuille pour chaque profil d’investisseur
    Un portefeuille de fonds sera généralement défini en fonction d’un profil de risque spécifique, allant de conservateur à audacieux. Un investisseur peut donc établir son propre profil et ensuite choisir d’investir dans un portefeuille correspondant. Il saura dès lors que la répartition d’actif de son portefeuille est, en principe, conforme au niveau de risque qu’il est prêt à tolérer.
  5. Rééquilibrage périodique
    Enfin, pour que le portefeuille demeure toujours aligné sur son profil de risque, la société qui en a la charge voit à rééquilibrer périodiquement la répartition de l’actif pour tenir compte des rendements variables obtenus par les fonds sous-jacents. Cela évite donc à l’investisseur de procéder lui-même aux ventes et aux achats nécessaires pour maintenir sa répartition d’actif sur la cible.

Comme on le voit, ces caractéristiques pourraient expliquer qu’un grand nombre d’investisseurs optent pour cette solution, à tout le moins pour le cœur de leur portefeuille, quitte à compléter celui-ci par des placements plus ciblés. Cependant, il faut savoir que les fonds de fonds comportent généralement des frais de gestion un peu plus élevés que ceux des fonds individuels. En outre, s’ils contiennent des fonds qui investissent en partie dans les mêmes catégories d’actif, l’investisseur pourrait se retrouver à investir, indirectement, plusieurs fois dans les mêmes titres, ce qui n’ajouterait pas nécessairement à la diversification de son actif.

C’est peut-être pourquoi plusieurs représentants en épargne collective et conseillers en sécurité financière, malgré l’attrait des fonds de fonds, préfèrent aider leurs clients à bâtir eux-mêmes leur propre portefeuille, à l’aide de fonds individuels. Les pour et les contre de chaque avenue peuvent donc faire partie d’une conversation entre le conseiller et le client, en vue de déterminer laquelle des deux options répond le mieux aux besoins de ce dernier.

 

Les sources suivantes ont été utilisées dans la rédaction de cet article.
Finance et investissement, « Comprendre le profil de risque », 22 décembre 2017
IFIC, « Industry Overview », décembre 2017.
Investopedia, « Funds of funds ». « Rebalancing  ».
Wikipedia, « Funds of funds », 4 décembre 2017.