À la une

Nouveaux parents, nouveaux besoins !

Nouveaux parents, nouveaux besoins !

Avec l’approche de l’été et des vacances, le mois de mai est un moment propice pour penser à la famille – surtout si votre famille est toute nouvelle ! Voici quelques repères utiles pour les nouveaux parents.

Vous vous y êtes préparés, avez repeint la chambre et tout et tout… Maintenant c’est fait : vous n’êtes plus un couple mais une famille. Inutile de vous dire que beaucoup de choses vont changer – vous le savez déjà. Voici néanmoins quelques points de repère pour aligner vos finances personnelles sur votre nouvelle situation.

Que diriez-vous de 1 920 $ par année ?

Dans son budget déposé en avril 2015, le gouvernement fédéral a annoncé une bonification de la Prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE), qui permet désormais de recevoir chaque année jusqu’à 1 920 $ par enfant âgé de moins de six ans. Ces nouvelles mesures entrent en vigueur le 1er juillet, mais sont rétroactives au 1er janvier. À noter que d’autres programmes sont aussi offerts, tant au fédéral qu’au provincial, qui sont bien présentés sur les sites des gouvernements respectifs.

La nouvelle Prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE)


Six nouvelles priorités à considérer

De toute évidence, les sommes que vous recevrez, ou non, de l’État, ne sont qu’une partie de votre nouvelle réalité. Mais peut-être voudriez-vous surtout prendre un peu de recul pour mieux planifier la suite de votre nouvelle vie ? À cet égard, voici, selon nous, six éléments que vous pourriez prioriser.


Calculer

Calculer
Vous le savez déjà : vos dépenses risquent d’ augmenter et vos revenus risquent de diminuer, à tout le moins pendant votre congé parental. Mais il peut valoir la peine de mettre de vrais chiffres sur cette réalité. Saviez-vous que, selon MoneySense et People Patterns Consulting, la première année d’un enfant pourrait coûter plus de 16 000 $ ?*

Épargner

Épargner
Il pourrait être essentiel, le plus tôt possible, de mettre de côté une somme d’argent dans un compte auquel vous aurez accès rapidement. Celle-ci pourrait vous servir de coussin, advenant un imprévu qui engendrerait des coûts importants ou exigerait que vous vous absentiez du travail. À défaut, ou en complément, une marge de crédit personnelle pourrait aussi être envisagée.

Clarifier votre situation matrimoniale

Clarifier votre situation matrimoniale
Si vous êtes conjoints de fait, il pourrait être important d’officialiser votre union soit par le mariage, soit par un contrat de vie commune. En cas de séparation, chacun de vous verrait ainsi ses intérêts protégés et, ensemble, vous auriez protégé ceux de votre enfant.

Protéger vos revenus

Protéger vos revenus
Un portefeuille d’assurances judicieusement construit pourrait permettre de remplacer vos revenus si vous décédiez ou deveniez incapable de travailler : assurance vie, invalidité ou maladie grave. Il peut même être intéressant d’assurer aussi votre enfant : s’il tombait gravement malade, vous pourriez ainsi en prendre soin sans compromettre votre situation.

Penser à son avenir

Penser à son avenir
Un régime enregistré d'épargne-études (REEE) peut être mis en place dès la naissance de votre enfant. Un REEE pourrait vous permettre de faire fructifier des sommes à l’abri de l’impôt en vue de ses études postsecondaires. Il pourrait aussi vous procurer des subventions gouvernementales.

Prévoir la suite des choses

Prévoir la suite des choses
Vous devriez peut-être rédiger maintenant votre testament ou le réviser s’il date de quelques années. Autre disposition à envisager : nommer un tuteur qui sera responsable de votre enfant si vous et votre conjoint décédez. Le temps est peut-être venu de penser aussi à la protection et à la distribution de votre actif dans l’éventualité de votre décès, en faisant votre planification successorale.

Bref, maintenant que vous avez un enfant, le temps est peut-être venu d’accoucher d’une stratégie !

Pour des renseignements pratiques, consultez aussi ces autres articles publiés dans Actualis !