Vos finances au quotidien

Prêts à jouer dehors ?

Ski alpin, hockey, ski de fond... Le sport compte parmi les meilleures façons de profiter de l’hiver. Mais il a un prix !

Nous avons beau vivre dans un pays nordique, il semble bien que nous soyons beaucoup moins actifs en hiver qu’en été. C’est du moins ce que suggère ce top 10 des sports les plus pratiqués au Canada :

Car elles le sont, on ne peut le nier :

Les dix sports les plus partiqués au canada


Mais qu’on ne s’y trompe pas : les chiffres révèlent également que la pratique des sports d’hiver a une incidence non négligeable sur les finances et la sécurité financière des Canadiens.

Ouch, docteur !

En ce qui concerne la sécurité financière, les chiffres de l’Institut canadien d’information sur la santé démontrent en effet que les risques de blessures associés à ces sports sont bien réels. Or, une hospitalisation s’accompagne souvent d’une convalescence qui peut fragiliser la situation financière d’une personne et de son ménage.

Hospitalisations découlant de la pratique d'activités ou de sports d'hiver


Cette réalité incite plusieurs personnes, en particulier lorsqu’elles avancent en âge, à chercher des moyens de combiner les bienfaits du sport avec une protection contre les risques qu’il comporte. Comme souvent en matière de sécurité financière, la solution prend généralement la forme d’une couverture d’assurance adaptée aux habitudes de vie de la personne.

Par exemple, si vous et votre famille pratiquez des sports d’hiver, voici quelques questions que vous pourriez vous poser :

  • avez-vous une assurance accident ou invalidité qui vous procurera une source de revenu si vous ne pouvez pas travailler ?
  • votre assurance couvre-t-elle vos enfants ? Si ceux-ci doivent rester à la maison en raison d’une blessure, peut-être vous absenterez-vous du travail, ce qui pourrait toucher vos revenus ;
  • avez-vous une assurance pour les frais d’hospitalisation, en particulier si vous pratiquez votre sport aux États-Unis ou outre-mer ?
  • que prévoient vos assurances si vous êtes responsables de dommages ou blessures à autrui dans l’exercice de votre sport ?
  • êtes-vous bien couvert pour la perte ou le vol de votre équipement ?

Pas à la portée de tout le monde

En ce qui concerne la réalité financière de l’activité sportive, les chiffres parlent aussi d’eux-mêmes : en 2010, les ménages dont les revenus étaient supérieurs à 80 000 $ étaient environ cinq fois plus actifs que ceux dont les revenus étaient inférieurs à 20 000 $.

Les ménages canadiens et le sport


C’est que le sport coûte cher et peut peser lourd sur un budget, surtout lorsque celui-ci est limité : en plus des frais d’inscription ou d’abonnement, il requiert souvent l’achat d’un équipement dispendieux – ce qui est particulièrement vrai dans le cas des activités hivernales. Multipliez ces frais par le nombre de sportifs que compte la famille, ajoutez les frais de déplacement et de restauration… et les zéros s’ajoutent rapidement à la droite du chiffre.

S’amuser à bon prix

Sur ce point aussi, il semble qu’un peu de planification peut faire une grande différence. Voici quelques astuces toutes simples qui s’échangent actuellement autour des chocolats chauds.

  • Acheter usagé
    Les enfants grandissent vite et l’équipement sportif que vous leur procurerez cette année pourrait devoir être remplacé très tôt. L’achat d’équipement de seconde main est donc une option sensée dans ce cas.
  • Comparer l’achat et la location
    Si vous ne prévoyez vous présenter que peu souvent sur la patinoire ou sur les pentes, il se pourrait que la location d’équipement soit pour vous une option plus rentable que l’achat.
  • S’y prendre d’avance
    Profiter des soldes de fin de saison pour se procurer de l’équipement ou de promotions particulières sur les forfaits pourrait se traduire par d’importantes économies.
  • Faire un budget
    Et finalement, rien n’est aussi efficace que de préparer un budget pour réussir à mettre de côté l’argent nécessaire à sa pratique sportive.

Au fond, il serait bien dommage de se priver des sports d’hiver parce qu’ils présentent un risque et un coût importants. Un peu de planification contre beaucoup de plaisir ?

Bon hiver à tous !