Vos finances au quotidien

Premier bébé, mode d’emploi

Premier bébé, mode d’emploi

Vous planifiez de fonder une famille ? Mieux : la cigogne s’apprête à passer ? Votre vie va changer… Et c’est peut-être encore plus vrai pour vos finances que pour tout le reste. Aujourd’hui : premier bébé 101.

Au-delà de la magie que représente l’arrivée d’un premier enfant, fonder une famille entraîne des dépenses importantes. Et ça commence vite !

Prêt pour un chiffre ? 5 550 $.

C’est, selon le site BabyCenter.com, le montant approximatif des biens que vous n’aviez pas à acheter l’année dernière et que vous devrez vous procurer dès la première année de votre enfant. Voyez.

Équipement de base du parfait parent


En réalité, disons plutôt trois fois plus…

Mais en réalité, il ne s’agit ici que de « l’équipement de base »… Selon des estimations effectuées par le magazine MoneySense, en collaboration avec la firme People Patterns Consulting, une famille comptant deux enfants consacrerait en moyenne… 16 475 $ à la première année de vie de chacun de ses enfants.

Vivre coûte cher...


Des moyens à court terme

Ces chiffres sont impressionnants et, pour plusieurs parents, ils soulèvent immédiatement une question : mais où va-t-on trouver cet argent ? Plusieurs découvrent alors les nombreux trucs qui permettent de répondre aux besoins d’un nouveau-né sans se ruiner : utiliser des couches de coton, fabriquer ses propres purées, acheter à l’avance des produits en solde, emprunter des articles auprès de l’entourage… D’autres exemples ? Les sites de vente d’occasion en ligne, les ventes de garage, les marchés aux puces, les friperies, à condition bien sûr de s’assurer que le matériel répond aux normes de sécurité actuelles.

Mais en fait, il y a peut-être encore mieux.

Le temps d’un plan

Les spécialistes en finances personnelles utilisent la notion « d’événement de vie » pour désigner des moments, dans le cycle de vie d’une personne, où celle-ci devrait se doter d’un véritable plan financier, ou encore réviser celui qu’elle a déjà. L’arrivée d’un enfant fait assurément partie de ces moments déclencheurs. Le plan tiendra alors compte de l’ensemble de la situation financière, avec une attention particulière aux nouvelles facettes amenées par l’enfant.

Au chapitre des dépenses, le plan tiendra compte notamment des :

  • dépenses liées directement à l’enfant (vêtements, nourriture, couches, service de garde, etc.);
  • et des dépenses qui lui sont liées indirectement (nouvelle voiture, logement plus spacieux, etc.).

Côté revenus, on considérera :

  • vos baisses de revenu durant les congés parentaux ;
  • mais, en contrepartie, prestations pour enfant et déductions fiscales auxquelles vous avez droit;
  • et l’argent sauvé sur les sorties, les déplacements pour aller travailler, etc.

Enfin, le plan vous incitera à vous interroger sur la sécurité financière de votre nouvelle famille :

  • votre régime matrimonial
    Est-il toujours le bon ? Si vous êtes en union de fait, avez-vous officialisé vos engagements dans un contrat ?
  • votre portefeuille d’assurance
    Est-il adapté à la situation ? Assurerait-il un revenu à vos survivants en cas de décès ? Vous assurerait-il un revenu pour prendre soin des vôtres en cas d’invalidité ou de maladie grave ? Devriez-vous assurer votre enfant ?
  • votre stratégie d’épargne
    Le temps est-il venu de songer à un régime d’épargne-études (REEE) ?
  • votre planification successorale
    Est-elle à jour ? Désormais, le terme « succession » prend un sens beaucoup plus concret !

Devenir parents sans devenir gaga

Reste que la joie qu’apporte un bébé compensera toujours largement son effet sur vos finances personnelles… Et avec un peu de planification, votre bonheur n’en sera que plus grand.