Vos finances au quotidien

Les périls d’Internet

Les périls d’Internet

Vous vous souvenez du printemps dernier ? La faille de sécurité Heartbleed a empêché des millions de contribuables de produire leur déclaration de revenus en ligne. Au fait, peut-on vraiment faire confiance à Internet ?

La preuve n’est plus à faire : Internet rend de fiers services. Soumettre une déclaration de revenus en un clic. Faire ses transactions bancaires sans se déplacer. Payer ses comptes sans ouvrir le chéquier. Acheter des billets sans faire la queue…

Mais… Regardez cette image.

Methode de frause au canada


En fait, Internet n’est pas seulement un outil indispensable : c’est peut-être aussi une porte ouverte sur nos renseignements et nos finances personnelles.

Voici pourquoi.

Le nerf de la guerre : vos renseignements

« Si le produit que vous achetez est gratuit, c’est qu’en fait, vous êtes le produit. » Cette maxime citée régulièrement par les experts nous rappelle qu’Internet repose en grande partie sur un marché : en échange d’un service gratuit (pensons aux moteurs de recherche et aux réseaux sociaux), l’utilisateur accepte de partager des données sur lui-même, ses visites, ses comportements, ses fréquentations… Un phénomène amplifié par la capacité des appareils de géolocaliser leurs utilisateurs.

Marché de dupe ?

À plusieurs égards, le marché pourrait être bénéfique : l’internaute est de plus en plus « profilé », certes, mais il se voit offrir des services de plus en plus ciblés et adaptés. Mais en contrepartie, ce qui relevait de la vie privée n’en fait plus partie : vous êtes suivi en tout temps et une quantité étonnante de renseignements sur vous-même est désormais stockée sur votre appareil et sur des serveurs… où ils sont la convoitise des fraudeurs.

Quel sont les risques ?

Résultat : si on peut croire que nos données sont généralement bien protégées, du moins lorsque nous les confions à des sociétés de confiance, elles demeurent sujettes à plusieurs risques :

le cyberpiratage
des hackers pénètrent dans des serveurs ou sur votre appareil, s’emparent de vos renseignements ou endommagent le système ;
le hameçonnage
des fraudeurs s’adressent à vous par courriel en se faisant passer pour votre banque ou un fournisseur, et vous convainquent de donner vos codes d’accès et d’autres renseignements ;
Le hameçonnage, Proportion des Canadiens disant en être fréquemment l'objet
la fraude par le commerce électronique
un commerce en ligne vous offre un produit alléchant, mais dans le seul but de saisir votre numéro de carte de crédit et, possiblement, un code d’accès que vous utilisez aussi ailleurs ;
le vol d’identité
une fois muni de vos renseignements, les fraudeurs se font passer pour vous pour ouvrir des comptes, faire des achats, commettre des délits…

Comment se protéger ?

Les experts recommandent donc d’user d’une saine prudence :

ne jamais utiliser les mêmes codes pour plusieurs services : au besoin, utiliser un gestionnaire de mots de passe reconnu pour créer et mémoriser ses codes ;
ne jamais conserver ses codes d’accès dans un carnet ou un fichier non protégé ;
détruire immédiatement tout courriel où son institution financière demanderait des renseignements personnels ;
protéger son ordinateur : activer le pare-feu, utiliser des logiciels antivirus et anti-espion ;
toujours faire les mises à jour de son système ;
effacer régulièrement ses « cookies » de son fureteur ;
protéger son réseau wi-fi ;
éviter d’accéder à des sites protégés lorsqu’on est sur un réseau public ;
ne télécharger que les applications de sociétés réputées ;
ne faire des transactions commerciales que sur des sites réputés ;
ne pas fournir son courriel à n’importe quel marchand ;
sur les réseaux sociaux, s’assurer que son profil soit privé et gérer ses paramètres de confidentialité ;
si on utilise un service infonuagique pour stocker des fichiers, avoir une copie de sauvegarde de ces fichiers au cas où le service serait piraté ou fermé ;
scruter ses états de compte et se méfier de tout changement de fréquence dans sa livraison.

Cela vous protégera-t-il de tous les dangers ? Probablement pas, mais ça pourrait rendre la tâche plus difficile à ceux qui en veulent à vos renseignements – et à votre argent.