À la une

Budget provincial 2014-2015

Budget provincial 2014-2015

Deux budgets provinciaux en un peu plus de trois mois : on peut dire que les Québécois sont gâtés cette année ! Petit tour guidé du budget déposé par le ministre Carlos Leitão mercredi dernier, du point de vue du contribuable.

Depuis le retour aux déficits à la fin de la dernière décennie, il est de coutume, chaque printemps, de se demander à quel moment le gouvernement prévoit renouer avec l'équilibre budgétaire. Cette fois-ci, la réponse est inchangée : le premier budget Leitão fixe l'atteinte du déficit zéro à 2015-2016, bien qu'il révise à la hausse l'ampleur des déficits qui seront à absorber d'ici là.

Voyez :

Le gouvernement québécois réussira-t-il à limiter la hausse des dépenses de l'État à aussi peu que 0,7 % l'an prochain, un élément essentiel de sa stratégie ? Les paris sont ouverts. D'ici là, cependant, au moins 11 choix sont assurés d'avoir un effet sur les finances personnelles de différentes catégories de contribuables.

  1. D'abord, une mesure qui n'en est pas une : le budget, en effet, ne prévoit ni hausse ni réduction d'impôts sur les revenus des particuliers. Toutes choses étant égales par ailleurs, votre facture d'impôt devrait donc demeurer plutôt inchangée. On sait cependant que les choses sont rarement « égales par ailleurs », puisque ce que vous payez à l'État dépend de votre niveau d'imposition, des crédits auxquels vous avez droit et des tarifs pour les services que vous utilisez. Ce qui nous amène à…
  2. Vous avez des enfants à la garderie ? Les frais de CPE passeront de 7 $ à 7,30 $ par jour le premier octobre, puis à 7,55 $ en septembre 2015. À noter que cela se compare respectivement à 8 $ et 9 $ dans le budget de février dernier. Si on estime qu'un enfant fréquente un CPE 260 jours par année en moyenne, on parle donc d'une hausse annuelle d'un peu plus de 140 $ par enfant.
  3. Vous fumez ? Faites-vous à l'idée que les gouvernements aiment bien cette source de revenus ! Depuis jeudi dernier, le paquet vous coûte 0,50 $ de plus, et la cartouche, 4 $ de plus.
  4. Vous aimez le bon vin ? Le fisc a aussi une affection particulière pour ce petit plaisir, et le budget le confirme. Achetée pour consommation à domicile, la bouteille de bière coûtera désormais 0,05 $ de plus en taxes, la bouteille de vin, 0,24 $ et le litre de spiritueux, 0,37 $. En revanche, les taxes pour ces mêmes produits dans les bars et les restaurants sont réduites sensiblement.
  5. Maintenant, de meilleures nouvelles : si vous prévoyez faire des rénovations, notez que le gouvernement a confirmé son intention d'offrir un crédit d'impôt supplémentaire à cette fin. Les propriétaires pourront recevoir 20 % de certaines dépenses de rénovation admissibles (au-delà de 3 000 $), pour un maximum de 2 500 $.
  6. D'autres mesures visent aussi certaines catégories de particuliers, notamment les aînés dont les revenus sont de 40 000 $ et moins, qui auront droit à un crédit d'impôt pouvant atteindre 200 $ pour des activités physiques, culturelles ou récréatives.
  7. Par contre, prenez garde si vous prévoyiez vous prévaloir du fractionnement des revenus de pension ! L'âge d'admissibilité a été modifié.
  8. Vous êtes propriétaire d'une PME manufacturière ? Le taux d'imposition de votre entreprise est passé de 8 % à 6 % le 5 juin dernier, et il deviendra de 4 % en avril prochain.
  9. En outre, les PME manufacturières en région auront désormais droit à des déductions supplémentaires pour les coûts de transport, déductions qui sont fonction de leur degré d'éloignement des grands centres.
  10. Toujours pour les PME, sachez que si la vôtre mise sur l'innovation, elle pourrait avoir droit au programme Créativité Québec, destiné à stimuler l'innovation au sein des petites et moyennes entreprises. De même, l'embauche de travailleurs spécialisés pour des projets d'innovation pourrait vous valoir un congé de cotisation au Fonds des services de santé.
  11. Enfin, si vous travaillez dans le domaine des technologies de l'information et des affaires électroniques, sachez que certains crédits d'impôt ou crédits bonifiés annoncés antérieurement, notamment pour l'emploi, sont annulés ou suspendus.

Quoi d'autre à retenir ? La relance du Plan Nord, si vous travaillez dans les secteurs visés, et diverses mesures visant des industries comme la foresterie, les ressources naturelles et le transport maritime. Mais pour tout savoir, il vous faudra lire le plan budgétaire lui-même – attention, 548 pages ! – disponible sur le site du ministère des Finances.

En conclusion

Le ministre Leitão a qualifié son exercice de « budget de transition » vers une situation d'équilibre budgétaire qui lui procurera une plus grande marge de manœuvre. Rendez-vous dans un an, donc, pour voir si la cible est en vue.