Vos finances au quotidien

Guide de bienséance (financière) à l’intention des nouveaux mariés

Guide de bienséance (financière) à l’intention des nouveaux mariés

Vous avez assisté à un mariage cet été ? Peut-être vous êtes-vous marié vous-même ? Alors le temps est venu de découvrir ce que la science de la planification financière a à vous révéler…

Rassurant ! Pas moins de 25 % des couples canadiens n’auraient jamais de disputes à propos de l’argent. Leur secret ? Aucune idée. Le sondage auquel on se réfère ici, mené l’an dernier par Harris/Décima pour une grande institution financière canadienne, ne le dit pas.

Mais ce qu’il révèle cependant, c’est que les questions d’argent demeurent une source non négligeable de contrariétés pour un grand nombre de couples. Comme l’illustre le graphique suivant, c’est près d’un couple sur trois qui aurait à l’occasion, souvent ou… toujours des différends sur le sujet.

Parler de chiffres et en venir aux mots


Comme nous ne souhaitons que le meilleur de la vie pour tout nouveau couple, voici notre compilation maison des meilleures recommandations à faire à de futurs ou nouveaux mariés, à partir d’une recherche sur des sites web spécialisés.

  • Tout dire
    Faire vie commune, c’est partager des responsabilités financières. C’est pourquoi on recommande que chaque conjoint soit parfaitement au fait de la situation financière de l’autre. Aborder les bons et les moins bons côtés de sa situation, notamment la fameuse bête noire que sont les dettes, pourrait permettre de connaître les pressions avec lesquelles le couple devra composer. Cela pourrait permettre aussi d’identifier plus facilement des solutions réalistes. En fait, toujours selon le même sondage, 62 % des Canadiens mariés admettent qu’ils auraient dû consacrer plus de temps, avant le mariage, à cette discussion… Évidemment, si la noce a déjà eu lieu, il vaut quand même mieux sortir les squelettes du placard maintenant que trop tard.
  • Décider où l’on va
    Il semble que les mésententes d’argent dans un couple concernent le plus souvent l’épargne pour acheter une maison, le remboursement des dettes ou l’épargne pour la retraite. On peut donc avoir intérêt à mettre la priorité sur ces questions et à se mettre d’accord rapidement sur la marche à suivre et le budget à mettre en place.
  • Gérer le quotidien
    Autre bête noire : le paiement des dépenses quotidiennes. Qui paie quoi ? Une façon pratique d’éviter les désaccords pourrait être d’ouvrir un compte conjoint tout en conservant les comptes personnels de chacun. Le premier servirait à toutes les dépenses communes, tandis que les seconds permettront à chacun de gérer ses « dépenses discrétionnaires ». Simple ? En fait, pas tant que ça. Car il reste une question : contribuerez-vous au compte conjoint à parts égales ou au prorata des revenus de chacun ?
  • Comprendre les types d’union
    C’est lui, c’est elle, c’est certain, et vous voulez vous marier. Bien ! Mais pour quel type d’union opterez-vous ? Les diverses formes d’union peuvent avoir des implications différentes en matière d’impôt, d’assurances ou de partage des biens. Pour cette raison, il peut être important de s’informer des différents régimes en place et d’obtenir des conseils éclairés.

Évidemment, il reste que réunir deux situations individuelles en une planification financière de couple peut représenter un certain défi. Mais ici comme pour tout autre projet financier, la clé pourrait bien résider dans une planification détaillée, mise en place tôt et basée sur une évaluation honnête des faits.

Et c’est peut-être le meilleur moyen de s’assurer que l’on dise de vous, un jour : ils vécurent heureux, eurent de nombreux enfants et ne se disputèrent jamais sur de simples questions d’argent.