Vos finances au quotidien

Assurés du nord au sud ?

Assurés du nord au sud ?

Les vacanciers canadiens oublient souvent que leurs assurances habituelles ne s’appliquent pas intégralement, sitôt la frontière traversée. Un oubli qui peut coûter cher !

Où voyagerez-vous cet été ? Si vous êtes comme la majorité des Canadiens, cela risque fort d’être chez l’Oncle Sam. Les États-Unis demeurent en effet la destination internationale préférée des voyageurs canadiens.

Voyages effectués par les Canadiens vers les pays étrangers


Toutefois, nombreux sont ceux qui s’y aventurent en oubliant un léger détail : leurs assurances. Un sondage réalisé en 2012 par une grande institution financière révèle qu’environ 60 % des Canadiens ne se procurent pas d’assurance voyage avant un séjour à l’étranger. Pire, 50 % des répondants ignoraient que, sans assurances, ils sont les premiers responsables du paiement des soins reçus à l’étranger. Or, une chambre d’hôpital peut coûter jusqu’à 1 200 $ par jour aux États-Unis, et une visite aux soins intensifs, jusqu’à 2 000 $ par jour (données publiées par l’un de nos régimes provinciaux d’assurance, la Société d’assurance automobile du Québec).

Voilà qui donne une autre portée à la fameuse question que l’on se fait toujours poser dans les commerces américains : « cash or credit ? »!

Pas 100 % couvert

Les régimes publics d’assurance maladie, les assurances habitation, l’assurance automobile et les assurances liées aux cartes de crédit comportent certaines protections s’appliquant à l’étranger. Mais ces protections sont limitées et comportent des exclusions. Voici quelques repères utiles.

Santé

  • L’assurance maladie ne rembourse pas en totalité les services de santé reçus à l’extérieur de la province. Et si elle rembourse les honoraires du professionnel, ce n’est qu’à concurrence des tarifs en vigueur dans la province. En outre, il faut d’abord payer de sa poche pour ensuite être remboursé. Une assurance privée peut apporter le complément nécessaire, en particulier pour des soins d’urgence.
  • Cela dit, on gagne à être transparent avec son assureur privé. S’il s’avérait que vous ayez besoin de soins pour une condition préexistante non révélée à l’assureur, vous ne seriez pas dédommagé.

Biens

  • Une assurance voyage comporte habituellement des protections contre le vol, la perte ou la détérioration de biens lors d’un voyage. Mais saviez-vous que, parfois, vos assurances habitation ou de cartes de crédit comportent déjà ce genre de protection ? Par exemple, il n’est pas rare que l’assurance habitation rembourse jusqu’à 10 % du montant assuré pour les biens volés à l’extérieur de la maison.

Automobile

  • Selon le Conference Board, environ 57 % des voyages d’agrément aux États-Unis se font en voiture. Compte tenu des différences qui existent entre les deux pays, on pourrait donc avoir intérêt à apporter certaines modifications à son assurance auto, entre autres envisager d’augmenter la couverture en matière de responsabilité civile à 2 millions $. On sera ainsi mieux couvert dans le cas de dommages à autrui.
  • Vous comptez louer un véhicule sur place ? Il pourrait être sage d’être protégé en cas de vol ou de dommages sur une auto qui n’est pas la vôtre. Vous comptez plutôt sur les protections offertes par votre carte de crédit ? Prudence ! Il se pourrait que celle-ci n’offre pas l’assurance responsabilité civile. Et, comme les assurances des compagnies de location sont souvent très chères, il pourrait aussi être avantageux de magasiner une assurance auto avant le départ.

La clé : prendre le temps

Il peut être rentable de s’y prendre à l’avance pour bien comprendre sa police d’assurance actuelle, comparer les options et s’assurer d’avoir une protection voyage adéquate au meilleur prix. Les assureurs rapportent d’ailleurs que plusieurs voyageurs, bien qu’assurés, n’obtiennent pas les remboursements espérés simplement parce qu’ils avaient mal compris leur contrat.

Bref, du temps bien investi pour des vacances en bonne santé… financière.