Vos finances au quotidien

Manger mieux, dépenser moins ?

Manger mieux, dépenser moins ?

Ah ! Le barbecue ! Un rituel culinaire qui rime avec été, vacances et camping… Mais les hot-dogs, hamburgers et autres boissons gazeuses riment-ils pour autant avec économie ? En ce début d’été, nous vous proposons un bref coup d’œil sur la face cachée de votre boulette de viande.

Ces dernières années, le prix du panier d’épicerie a augmenté de beaucoup au Canada : pas moins de 5,7 % entre novembre 2010 et novembre 2011, selon Statistique Canada. Pour se procurer des fruits frais, il nous en coûte désormais 6,7 % de plus ; des légumes : 13,2 % de plus. Et ainsi de suite. Dans ce contexte, le prix des aliments de qualité représente pour plusieurs familles une certaine préoccupation. Et soudain, ce trio hamburger – frites – boisson gazeuse à 1,99 $ devient particulièrement tentant.

Mais les apparences sont trompeuses ! Car selon une étude américaine publiée récemment, un régime alimentaire équilibré reviendrait encore moins cher qu’un régime fondé sur les produits riches en gras, en sucre et en sodium.

Panse et dépense

Pour effectuer leur analyse, les chercheurs du département américain de l’Agriculture se sont basés non pas sur le rapport calorie/prix, mais sur le rapport apport nutritionnel/prix, autrement dit sur la quantité de nourriture qu’il faut ingérer pour se sentir rassasié et avoir procuré à notre organisme les nutriments dont il a besoin. Leurs résultats renversent à la fois nos conceptions habituelles et le souvenir que nous pouvons avoir du dernier double-cheese avalé au casse-croûte du coin.

Il s’avère en effet que, pour une même somme d’argent, on aura moins faim en mangeant sainement qu’en mangeant grassement. Par exemple, à l’achat, un beignet coûtera peut-être moins cher qu’une banane. Mais au final, une seule banane de 140 calories et riche en nutriments aura suffi à calmer notre faim, tandis qu’on sera peut-être tenté d’acheter un deuxième beignet de plus de 300 calories pour atteindre le même résultat. Même chose pour le contenant de deux litres de boisson à saveur de fruit, par rapport au volume équivalent de vrai jus de fruits.

Comparer des pommes avec des… frites

Bref, quand on prend en considération la quantité de nourriture nécessaire pour arriver à satiété et pour répondre à ses besoins, il s’avère que les fruits et les légumes, les céréales ou les produits laitiers sont des aliments plus économiques que les frites, la viande rouge ou les boissons gazeuses.

Et contrairement à une opinion largement répandue, il semblerait donc qu’une alimentation équilibrée soit aussi bonne pour le portefeuille que pour l’organisme.