Sécurité financière

Seul devant ses finances…

C’est un fait : de plus en plus de gens choisissent de vivre seuls au lieu de fonder une famille. Or, il semble que bon nombre de ces personnes auraient intérêt à voir à leurs finances personnelles de plus près.

Vivre sa vie comme on l’entend a ses charmes : la liberté de socialiser avec ses proches quand bon nous semble, voyager autant qu’on le souhaite, n’être responsable que de soi-même. Avoir le contrôle sur tout. De l’itinéraire du voyage aux couvertures de lit, en passant par la télécommande. Mais… Cela signifie aussi qu’on ne peut compter que sur ses seules ressources pour épargner et faire face aux imprévus.

Une nouvelle réalité

En fait, plus de gens vivent seuls aujourd’hui que jamais dans le passé. En 2006, Statistique Canada rapportait que pas moins de 27 % des ménages (oui, plus d’un ménage sur quatre) étaient constitués de personnes vivant seules. Il s’agit d’un phénomène largement répandu en milieu urbain, où la prospérité économique permet à un plus grand nombre de personnes d’opter pour ce style de vie.

Source : Statistique Canada. Portrait de famille : continuité et changement dans les familles et les ménages du Canada en 2006. Recensement de 2006. (No de cat. 97-553-XWF2006001). Ottawa, 2007.

Or, vivre seul comporte son lot de défis. Tandis que le revenu médian des familles canadiennes oscille autour des 67 500 $, celui des familles monoparentales ne s’élève qu’à 30 000 $. De plus, le fait de ne pas pouvoir partager les coûts du loyer, les frais de chauffage et les dépenses courantes peut rendre les choses encore plus difficiles. Et parfois, l’urgence des obligations quotidiennes l’emporte sur la planification du futur. Un sondage réalisé par une grande institution financière a d’ailleurs démontré que 43 % des célibataires estiment devoir retarder leur retraite en raison de leur mode de vie « solo ».

Planifier à l’avance

Mais en fait, tout n’a pas nécessairement à être plus compliqué pour les personnes vivant seules. Voici quelques conseils à envisager si vous êtes dans cette situation.

  • Donnez-vous des objectifs
    Qu’elle soit bonne ou mauvaise, votre situation ne sera pas toujours la même dans le futur. Où aimeriez-vous être rendus dans dix ans? 20 ans? 30 ans?
  • Faites un budget
    Cela ne veut pas nécessairement dire d’imposer une diète sévère à votre portefeuille. Il s’agit simplement de vous doter d’un plan pour faire face à vos obligations financières quotidiennes, en plus de veiller à épargner;
  • Soyez adéquatement assuré
    Votre couverture devrait inclure une assurance pour perte de salaire, une assurance santé étendue, ainsi qu’une assurance pour maladies graves. Il est vrai que les avancées de la médecine améliorent nos chances de survie à des maladies graves. Cependant, il faut prévoir que, le cas échéant, la vie peut devenir beaucoup plus compliquée et entraîner davantage de coûts.
  • Épargnez pour votre retraite
    Le plus tôt vous commencez, le moins vous aurez à épargner au bout du compte. Votre plan d’épargne devrait aussi prendre en compte vos besoins uniques, en tant que personne désirant subvenir à ses propres besoins toute sa vie durant. Ayant moins de responsabilités vis-à-vis d’autres personnes, vous pouvez peut-être vous permettre davantage de risques lorsque vous investissez.
  • N’oubliez pas de penser à votre fin de vie
    Faites un testament et surtout identifiez un mandataire qui pourra vous représenter en cas d’inaptitude.

Bien qu’une vie en solo soit avantageuse sur certains points, les personnes vivant seules auraient avantage à se plier aux mêmes exercices financiers que les couples s’ils veulent protéger leur sécurité financière. Un conseiller en sécurité financière qui comprend vos besoins peut grandement faciliter ce processus – et vous aider à profiter de votre liberté pour encore de nombreuses années.