Actualité

Réviser son assurance vie : comme le ménage du printemps

Le printemps est souvent la saison des projets : nouvelle maison, nouvelle voiture, nouveaux voyages, et même nouveau couple parfois ! Autant d’événements qui devraient nous inciter à penser à notre assurance vie.

D’accord : personne n’aime parler d’assurance vie (à l’exception des conseillers dans le domaine, bien sûr). C’est pourquoi on traite souvent son assurance comme une sorte de mécanisme qu’on règle une première fois… et qu’on oublie par la suite.

En réalité, l’assurance vie porte bien son nom : elle concerne la vie – celle de notre conjoint, de nos enfants et de nos autres survivants – et c’est pourquoi une foule d’événements de vie devraient déclencher une réflexion à ce sujet. Voyons quelques exemples de ces événements déclencheurs. Si l’un d’eux sonne une cloche pour vous, il serait peut-être temps de parler à votre conseiller en sécurité financière !

  • Une séparation
    Si vous oubliez de changer les bénéficiaires de votre police, votre nouveau conjoint pourrait dans quelques années se retrouver avec moins de droits que votre « ex » et même ses enfants. Tout changement dans votre état matrimonial devrait se refléter immédiatement dans votre assurance vie.

  • Des enfants
    L’assurance vie est là pour permettre à votre conjoint, vos enfants et parfois vos petits-enfants de maintenir leur niveau de vie, leur sécurité financière et les projets que vous aviez faits pour eux (par exemple, des études), advenant votre décès. Si des enfants s’ajoutent, révisez votre protection. Ce peut être aussi une bonne idée de souscrire une assurance-vie pour vos enfants afin de protéger leur assurabilité tôt dans leur vie. Souvent, ce sont les grands-parents, parrains ou marraines qui offrent ce « cadeau » à l’enfant.

  • Un décès
    Si votre conjoint ou une personne sur laquelle vous comptiez financièrement décède, la responsabilité de protéger financièrement vos personnes à charge devient la vôtre – y compris après votre décès.

  • L’achat d’une maison
    Vous améliorez votre qualité de vie en achetant une nouvelle maison ? Votre assurance vie devrait permettre à vos survivants d’assumer les charges qui viendront avec cet actif plus important. Vous avez acheté une maison de campagne ? Attention ! Le gain en capital sur votre résidence secondaire sera imposable à votre décès. Votre assurance vie pourrait aider votre succession à payer cet impôt.

  • Un projet de rénovation
    Même consigne si vous faites d’importantes rénovations. Assurez-vous de protéger ce nouvel actif si vous souhaitez que vos survivants en profitent.

  • Un nouvel emploi
    Si une promotion se traduit par des revenus plus élevés, il en ira sans doute de même du niveau de vie de votre ménage. Il ne faut pas oublier de protéger cette qualité de vie dans l’éventualité de votre décès.

  • Vous vous lancez en affaires
    Vous et vos associés avez une lourde responsabilité : celle de protéger non seulement vos familles respectives, mais aussi la pérennité et le transfert harmonieux de l’actionnariat de la société après le décès d’un associé. Mieux vaut régler cette question dès le départ, à l’aide d’une convention d’associés et de polices d’assurance appropriées.

  • Un voyage
    Un voyage est un plaisir, mais aussi un facteur de risque. Lorsque vous planifiez un séjour à l’étranger, ce peut être un bon réflexe de vous demander si votre police d’assurance vie est toujours à jour.

  • Une maladie
    Une maladie peut toucher sérieusement la sécurité financière d’un ménage. C’est notamment le cas si votre père ou votre mère, en vieillissant, développent une maladie dégénérative à long terme. Si vous décédiez avant eux, votre assurance vie devrait pourvoir à leurs besoins aussi. Même chose, évidemment, si votre conjoint ou vos enfants ont des besoins spéciaux.

  • Un retour aux études
    Si l’un des conjoints décide de retourner aux études, il s’extraie du marché du travail et c’est souvent à l’autre d’assurer la sécurité financière du ménage durant cette période. Cette situation pourrait exiger une révision du portefeuille d’assurance du couple.

  • Un héritage
    Un héritage peut sembler un cadeau du ciel, mais il devient vite partie intégrante de votre actif. Étudiez son effet sur votre niveau de vie. Si celui-ci a augmenté, voyez si une révision de votre assurance vie pourrait être indiquée.

  • Vous approchez de la retraite
    Enfin, vos besoins de protection changent à mesure que vous avancez en âge. Vos survivants auront probablement fait leur propre vie et seront moins dépendants. En revanche, peut-être ferez-vous face personnellement à de nouveaux besoins de protection, qu’une assurance soins de longue durée ou une assurance maladies graves satisferaient mieux qu’une assurance vie.

De nombreuses études montrent que bon nombre de Canadiens – jusqu’à 40 % – ne disposent pas d’une assurance vie adaptée à leur situation. C’est le printemps… Pourquoi ne pas faire un petit ménage de ce côté ?