En bref

Garanties prolongées : oui ou non ?

Lorsqu’on réalise qu’une garantie prolongée est en fait un produit d’assurance, il devient plus simple de décider s’il vaut la peine de l’acheter.

Nous sommes tous semblables : nous nous renseignons pendant des mois dans l’espoir de sauver quelques dollars sur un produit… et, une fois à la caisse, nous y ajoutons sans sourciller une garantie prolongée qui en gonfle le prix de 30 %.

Peut-être agirions-nous autrement si nous savions ce que révèle le tableau suivant :

Ce que ces chiffres révèlent ? Que de payer 20 à 30 % de plus pour couvrir une probabilité de 3 % semble un prix particulièrement élevé… Paieriez-vous une prime de 60 000 $ pour assurer pendant trois ans votre résidence de 200 000 $ ? Ou 150 000 $ pour une assurance vie de 500 000 $ qui expirera dans 36 mois ?

Une assurance comme les autres

Les garanties prolongées ne sont pas nécessairement ce vol qualifié que dénoncent les groupes de consommateurs. Pour des biens dont le taux de bris est très élevé, ils peuvent procurer une protection appréciable. Seulement, il s’agit de les acheter au bon prix.

Pour ce faire, le meilleur moyen est de les étudier pour ce qu’ils sont : une forme d’assurance qui vous permet de gérer un risque donné. Sous cet angle, le coût idéal d’une garantie prolongée serait le coût de remplacement du produit, multiplié par la probabilité que ce produit flanche durant la durée de la garantie. Par exemple, si le taux de défaillance d’une console Wii de 300 $ est de 2,7 % sur trois ans , la garantie prolongée devrait vous coûter… à peine 8 $. La différence entre ce prix et ce que vous facture le magasin (souvent plus de 50 $) est la valeur que vous attribuez à votre tranquillité d’esprit ou au temps que vous perdriez à trouver vous-même où faire réparer votre produit au meilleur prix.

Évacuer les émotions

Une étude citée récemment par le New York Times révèle que les consommateurs sont plus enclins à opter pour une garantie lorsqu’ils achètent un bien qui leur procure du plaisir. Ainsi, on achètera plus volontiers une garantie pour un iPod que pour une laveuse – même si cette dernière court plus de risque de flancher !

Voici quelques trucs pour évacuer les émotions de l’équation :

  • sachez que la garantie prolongée est souvent le produit le plus payant dans le magasin pour le détaillant : sa marge est d’au moins 50 % ;
  • selon Consumer Reports, la majorité des produits qui brisent le font dans les trois semaines suivant l’achat : autrement dit, s’ils n’ont pas brisé dans les trois premières semaines, ils ne le feront pas dans les trois années suivantes ;
  • toujours selon cette source, en moyenne, une réparation sous garantie coûte rarement plus que la garantie elle-même ;
  • vérifiez votre carte de crédit : certaines offrent automatiquement une garantie prolongée lorsque vous les utilisez pour vos achats.

Et surtout : toujours considérer ce produit avec la même rigueur que tout autre produit d’assurance.

Source: New York Times.