Vos finances au quotidien

Comment choisir son assurance vie ?

Comment choisir son assurance vie ?

Quatre notions essentielles à comprendre avant de souscrire une assurance vie.

La mise en place d’une police d’assurance vie dans un plan financier global peut être relativement aisée ou plutôt complexe, selon la situation financière de la personne concernée. Alors que les besoins de protection simples pourront se prêter à un choix rapide, les stratégies incorporant un volet fiscal et successoral pourraient requérir l’expertise de pointe d’un conseiller en sécurité financière et de son réseau de spécialistes.

Voici quatre notions de base à retenir avant d’envisager une telle stratégie.

  1. 1.   Un outil de protection

    La fonction de base de l’assurance vie est d’assurer un revenu aux personnes dont le niveau de vie dépend de vous, advenant que vous décédiez. Cependant, comme une assurance vie verse non pas un revenu, mais un capital, il peut être difficile de déterminer le montant de capital requis pour générer un flux de revenu adéquat pendant le nombre d’années nécessaire. Par exemple, une assurance vie de 500 000 $ peut sembler considérable, mais elle pourrait être insuffisante si vous gagnez 150 000 $ par année et que votre famille dépend entièrement de ce montant.

    En outre, une assurance vie peut aussi être souscrite par des associés d’affaires, de façon à assurer la poursuite des activités de leur entreprise dans l’éventualité du décès de l’un d’entre eux. Dans ce cas, estimer le montant de couverture requis peut être particulièrement complexe, de même que le mode de détention des différentes polices, par l’entreprise ou par les individus.

    Enfin, l’assurance peut aussi servir à couvrir l’impôt et d’autres frais importants au décès.

  2. 2.   L’assurance vie n’est pas imposable

    La règle générale est que les indemnités d’assurance vie sont versées au bénéficiaire en franchise d’impôt. Cependant, les revenus générés subséquemment par le capital versé seront imposables, de même que la valeur de rachat de la police, le cas échéant. En outre, il faut savoir que certaines stratégies d’optimisation fiscale faisant appel à l’assurance vie ont été en grande partie refermées par le législateur depuis 2017.

  3. 3.   Les principaux types d’assurance

    On distingue généralement deux grandes catégories d’assurance vie : les assurances temporaires, qui visent à procurer une protection, et les assurances qui visent à ajouter un volet accumulation de capital ou investissement à cette protection. Dans cette seconde catégorie se retrouvent l’assurance vie permanente, ou « vie entière », et l’assurance vie universelle.
Tableau comparant quatre types d’assurance vie : l’assurance temporaire, l’assurance temporaire 100 ans, l’assurance vie entière et l’assurance universelle. Les quatre sont comparées sur trois critères : le type de solution, la durée et le coût des primes. Globalement, la comparaison permet de voir que l’assurance temporaire coûte moins cher parce qu’elle est axée exclusivement sur la protection, alors que les assurances vie entière et universelle sont plus chères notamment parce qu’elles incorporent un volet accumulation de valeur ou investissement. L’assurance temporaire 100 ans permet quant à elle d’étendre la protection sur la durée de vie de la personne.


L’assurance vie temporaire, d’une durée de 5, 10 ou 20 ans, comporte une couverture garantie pendant la durée de la police. Les primes sont généralement basses, mais elles augmenteront au renouvellement.

L’assurance temporaire 100 ans est une autre forme d’assurance axée généralement sur une protection pure, donc plus abordable qu’une assurance vie entière, mais qui garantit une couverture à vie.

Une assurance vie entière offre quant à elle une couverture garantie à vie et comporte une valeur de rachat – imposable lorsqu’on s’en prévaut – qui peut être éventuellement utilisée par l’assuré, par exemple pour garantir un emprunt. Les primes, beaucoup plus élevées, sont nivelées sur l’ensemble des années.

Enfin, l’assurance vie universelle combine une couverture garantie à vie et une composante investissement. Le coût des primes variera selon la répartition des besoins d’assurance et d’épargne de la personne.

  1. 4.   Chacun sa stratégie, chacun son assurance

    Les jeunes ménages opteront généralement pour une assurance vie temporaire parce qu’elle leur permet de se procurer une couverture importante à coût très abordable. Néanmoins, les conseillers en sécurité financière pourraient recommander une assurance permanente pour répondre à certains autres besoins, par exemple garantir l’assurabilité future de la personne.

En outre, étant donné l’importance de l’assurance vie dans le cadre d’une planification fiscale et successorale et dans le contexte d’une entreprise, il pourrait être important d’envisager toutes les options avant de choisir l’une ou l’autre solution.

Pour en savoir davantage à ce sujet, consultez votre conseiller en sécurité financière.

 

Les sources suivantes ont été utilisées dans la rédaction de cet article.

Desjardins, « Comment choisir une assurance vie ».
Finance et investissement, « Nouvelles règles fiscales touchant les produits d’assurance vie et de rentes à partir du 1er janvier 2017 ».
Gérez mieux votre argent, « Notions de base sur l’assurance vie » ; « Cinq types d’assurances de personnes » ; « Comparer les types d’assurances vie »
Les affaires, « Une assurance vie : quand la prendre et combien payer ? ».
Le Devoir, « Assurance vie : comment y voir plus clair ».
Moneysense, « Life insurance: Is term life always enough? ».