À la une

Doit-on se préoccuper de l’effet des taux d’intérêt sur nos placements ?

Doit-on se préoccuper de l’effet des taux d’intérêt sur nos placements ?

Lorsque les taux d’intérêt sont à la hausse, la première question qu’on se pose concerne généralement le coût de nos emprunts. Mais une telle hausse peut-elle aussi avoir un effet sur nos placements ?

À la fin de 2016, la Réserve fédérale américaine a entamé une hausse graduelle de son taux directeur, suivie en cela par la Banque du Canada : depuis juillet 2017 cette dernière a elle-même augmenté son taux de 1 %. Au cours de la même période, plusieurs personnes ont eu la surprise de voir la valeur de leurs fonds d’obligations fluctuer légèrement à la baisse.

Comment expliquer qu’un placement réputé prudent puisse perdre de sa valeur quand les taux d’intérêt remontent ?

Un placement prudent, mais pas sans risque

Lorsqu’on investit dans des obligations, ce qui se fait souvent à travers un fonds commun de placement, on le fait généralement pour protéger son capital et générer un revenu. Une obligation, en effet, est une dette qu’un gouvernement ou une entreprise s’est engagé à rembourser selon une échéance et un taux d’intérêt déterminés. On considère donc les obligations comme un placement plus prévisible que les actions. C’est pourquoi il n’est pas rare de voir une personne inclure davantage d’obligations dans son portefeuille lorsqu’il devient important pour elle d’avoir un certain degré de certitude sur ses revenus, par exemple à la retraite (quitte à sacrifier un potentiel de rendement plus élevé).

Cependant, les obligations comportent deux grands risques :

  • Le risque de crédit
    Il s’agit de la possibilité que l’émetteur ne puisse plus rembourser sa dette. Ce risque est quasi inexistant s’il s’agit du gouvernement canadien ou américain, mais réel lorsqu’on opte pour des émetteurs moins solides.
  • Le risque des taux d’intérêt
    C’est ce risque qui se concrétise à divers degrés depuis deux ans.

Comment les taux d’intérêt influencent le marché des obligations

Comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous, il existe une relation inverse entre la valeur d’une obligation existante et les taux d’intérêt. Imaginez par exemple que vous avez acheté il y a trois ans une obligation portant un intérêt de 1 %. À la suite d’une hausse des taux, de nouvelles obligations sont émises aujourd’hui à un taux de 3 %. Évidemment, aucun autre investisseur ne voudra racheter votre obligation, à moins que vous lui consentiez un escompte.

C’est ce qui fait qu’on peut voir un fonds composé d’obligations perdre de la valeur lorsque les taux montent. De façon générale, plus l’échéance d’une obligation est longue, plus sa valeur sera touchée par une variation des taux. Heureusement, les gestionnaires des fonds d’obligations s’efforcent d’étaler leur portefeuille sur plusieurs échéances, ce qui leur permet de racheter des obligations à meilleur rendement lorsque leurs anciennes arrivent à maturité. Mais entre-temps, pour certaines périodes, il est possible que leurs rendements soient très faibles, voire négatifs.

Graphique illustrant l’effet d’une hausse des taux d’intérêt sur le rendement des placements obligataires existants. Le graphique permet de voir que plus l’échéance d’une obligation est éloignée, plus l’obligation ressent les effets d’une hausse de taux. Par exemple, une hausse de 1 % pourrait engendrer un rendement négatif d’environ 5 % pour une obligation de cinq ans, mais d’environ 19 % pour une obligation de 30 ans. De la même façon, un fonds d’obligations avec une durée moyenne de quatre ans pourrait se retrouver avec un rendement de moins 4 %, voire de moins 9 % si sa durée moyenne est de neuf ans.


Comment les taux d’intérêt influencent le marché des actions

Les marchés boursiers peuvent eux aussi être influencés par une hausse des taux d’intérêt. Deux grands facteurs sont ici en jeu.

  • Les perspectives économiques
    Des taux d’intérêt plus élevés signifient que les consommateurs et les entreprises devront payer plus cher pour emprunter, ce qui pourrait ralentir l’économie, faire baisser les profits des entreprises et donc pousser leurs actions à la baisse.
  • Le choix de la sécurité
    Dans ce contexte, plusieurs grands investisseurs pourraient choisir de sortir une partie de leurs billes du marché boursier pour les abriter dans des obligations et profiter des nouveaux taux disponibles.

En conclusion, les baisses et les hausses des taux d’intérêt peuvent avoir des effets parfois positifs, parfois négatifs. Ils ne sont cependant qu’un des nombreux facteurs qui influencent les marchés. En être conscient peut permettre d’en anticiper et d’en gérer en partie les effets, ce que s’efforcent de faire les spécialistes qui gèrent les fonds communs de placement.

 

Les sources suivantes ont été utilisées dans la rédaction de cet article.
Arrow Capital, « Bond calculator ».
Banque du Canada, « Taux directeur, données récentes », 2018.
Gérez mieux votre argent, « Trois facteurs qui influent sur le cours des obligations ».
Investopedia, « The advantages of bonds », « Understanding Interest Rates, Inflation And Bonds », « Managing interest risk », « How to Create a Modern Fixed-Income Portfolio », « How Do Interest Rates Affect the Stock Market? », 2018.
Trading economics, « United States Fed Funds Rate, 1971-2018 », 2018.