À la une

Le retour des surplus

Le retour des surplus

Le ministre des Finances du Québec a déposé son quatrième budget mardi dernier, devant l’Assemblée nationale du Québec. Au programme : des excédents budgétaires.

Pour la première fois depuis qu’il est en poste, c’est sur un surplus que le ministre des Finances, Carlos Leitão, base ses prévisions financières de la prochaine année. Alors qu’il anticipait un retour au déficit zéro dans son précédent budget, il se retrouve en fait avec un solde budgétaire largement positif.

Solde budgétaire

En fait, la nouvelle était déjà connue, mais une question demeurait : comment seraient utilisés ces excédents, et quels seraient leurs effets sur les finances personnelles des Québécois ?

Voici une partie de la réponse, en 10 points.

  1. D'abord, une réduction d’impôts qui s’appliquera à tous les contribuables québécois, sous la forme d’un relèvement du crédit d’impôt de base : désormais, tout revenu de 14 890 $ ou moins sera exempt d’impôt (alors que le seuil était de 11 635 $ en 2016). Cela représente une économie de 55 $ par personne, sans égard à son revenu imposable total.
  2. Ensuite, le ministre a confirmé l’abolition de la taxe santé qu’il avait annoncée l’année dernière. Cependant, il apporte une nuance importante. Si vos revenus sont inférieurs à 134 095 $, cette taxe est abolie pour vous de façon rétroactive, et vous n’avez donc pas à l’appliquer à votre déclaration de revenus de 2016. Vous avez déjà produit votre déclaration ? Le montant vous sera remboursé. Cette mesure toucherait 97 % des contribuables, pour qui elle représenterait une économie de 50 $ à 175 $ par année, selon le revenu imposable.
  3. Attention, cependant : si vos revenus excèdent 134 095 $, vous êtes toujours sujet à la taxe santé pour 2016, et celle-ci peut s’élever jusqu’à 1 000 $ pour un revenu de 159 000 $ et plus.
  4. Viennent ensuite deux mesures qui pourraient vous concerner si vous envisagez de rénover votre résidence. D’abord, le crédit d’impôt Réno-Vert, qui devait prendre fin ce vendredi, est prolongé jusqu’au 31 mars 2018. C’est la nouvelle date limite que vous devez respecter pour signer un contrat avec un entrepreneur reconnu, en vue de rénovations à votre résidence. Rappelons que le crédit représente 20 % des dépenses admissibles qui excèdent 2 500 $, et qu’il peut représenter jusqu’à 10 000 $.
  5. Par ailleurs, si votre projet de rénovation concerne le remplacement de votre fosse septique, vous pourriez être admissible à un nouveau crédit d’impôt destiné à favoriser la mise aux normes d’installations d’assainissement des eaux usées résidentielles. Cette aide correspondra à 20 % des dépenses admissibles excédant 2 500 $, pour un montant maximal de 5 500 $. Elle s’appliquera aussi bien aux résidences secondaires qu’aux résidences principales.
  6. Vous travaillez en éducation ? Ce secteur est le plus directement ciblé par le dernier budget, avec des annonces totalisant 3,4 milliards. De cette somme, 130 millions vont à la petite enfance, 1,8 milliard au parcours allant de la maternelle au secondaire et 1,5 milliard à l’enseignement supérieur.
  7. Le budget comporte aussi des annonces qui pourraient vous intéresser si vous travaillez dans les régions ou les secteurs concernés. Le ministre promet une somme de 830 millions pour la recherche et l’innovation, 165 millions pour encourager l’investissement des entreprises, et 1,2 milliard pour soutenir le développement économique régional. Parmi les secteurs visés par cette dernière mesure : l’environnement, la faune, les ressources naturelles, l’agroalimentaire, les boissons alcooliques, le tourisme et le transport maritime.
  8. Si votre entreprise souffre d’une pénurie de main-d’œuvre, vous voudrez peut-être noter qu’une somme de 290 millions $ est destinée à répondre aux besoins du marché du travail. Parmi les objectifs : inciter les jeunes à s’orienter vers les métiers en demande, favoriser l’intégration de la main-d’œuvre immigrante, soutenir la formation continue et appuyer les entreprises dans la gestion de leur main-d’œuvre.
  9. Si vous êtes entrepreneur et voulez prendre le virage numérique, sachez que le budget prévoit une déduction additionnelle de 35 % pour vous permettre d’investir dans des équipements de production et du matériel informatique de pointe.
  10. Enfin, si vous êtes propriétaire d’une petite entreprise, notez que le budget vient clarifier les critères qui vous permettent, ou non, de bénéficier de la déduction pour petite entreprise (DPE), c’est-à-dire d’un taux d’imposition de 8 % sur votre première tranche de revenus de 500 000 $.

Le budget prévoit plusieurs autres mesures, notamment un plan d’immobilisations en appui à de grands projets de transport en commun. Pour en savoir davantage, vous devrez donc prendre connaissance de la documentation publiée par le ministère, que vous pourrez trouver ici.

Bonne lecture !



Les sources suivantes ont été utilisées la rédaction de cet article.

Ministère des Finances du Québec : Le plan économique du Québec en bref, 28 mars 2017 ; ici.Radio-Canada.com, spécial - budget du Québec, 28 mars 2017 ; lapresse.ca, spécial - budget du Québec, 28 mars 2017 ; Finance et investissement, spécial - budget du Québec, 28 mars 2017.