Vos finances au quotidien

Cette année, parlons argent

Cette année, parlons argent

L'argent est un sujet qu’on préfère souvent éviter dans les couples et les familles. En ce mois de la St-Valentin, que diriez-vous de briser ce tabou ?

Parlez-vous d’argent chez vous ? Selon un sondage réalisé en 2015 par Fidelity Investments, 43 % des Américains ignorent le salaire de leur conjoint. Preuve que le tabou de l’argent subsiste encore ! Et au Canada ?

Oui, je le veux, mais...


Comme on peut le voir, le dialogue n’est guère plus ouvert chez les couples canadiens. Pourtant, il y a certains sujets qu’il vaut mieux aborder plus tôt… que trop tard. En voici cinq exemples.

Avec votre conjoint

  • Tu gagnes combien ?
    Comment planifier une vie commune – des enfants, une maison, des voyages – si on ignore la situation financière de l’autre ? A-t-il des économies, des dettes, des obligations financières découlant d’un couple précédent ? Et au fait, combien gagne-t-il ? Difficile de planifier quoi que ce soit ensemble si ces informations demeurent secrètes.
  • Qui paie quoi ?
    La répartition des dépenses dans un couple est parfois déterminée selon des critères arbitraires. Par exemple, le conjoint au revenu le plus élevé prendra la maison et paiera l’hypothèque, alors que l’autre assumera l’épicerie ou les loisirs des enfants. Erreur ! Car certaines dépenses permettent de constituer un actif et d’autres, non. Dans ce cas-ci, le conjoint qui paie l’épicerie est nettement désavantagé.
  • Qui hérite de quoi ?
    Au Canada, près d’un demi-million de familles sont des familles recomposées et, de ce nombre, plus de la moitié comportent des enfants issus d’une union antérieure. Imaginons que votre conjoint décède, mais que vous n’êtes pas le parent de ses enfants. Saviez-vous que ces derniers pourraient hériter de tout son actif ? D’où la question : préférez-vous en parler avec votre conjoint avant ou avec ses enfants après ? Et si par hasard ils étaient empressés de vendre la maison dans laquelle vous vivez afin d’obtenir leur part ?

Avec vos enfants

  • Qui veut quoi ?
    À votre décès, vous pourriez souhaiter que vos biens soient répartis équitablement entre vos enfants. Mais comment eux voient-ils les choses ? Imaginons que vous avez un chalet, que vous léguez à parts égales à vos trois enfants. Surprise : après votre décès, un seul d’entre eux compte le conserver. Deux problèmes vont surgir : dans un premier temps, votre succession devra payer l’impôt sur le gain en capital engendré par le chalet et, dans un deuxième temps, celui qui veut le conserver devra racheter la part des deux autres. Mais avec quel argent ? Si vous en discutez maintenant, vous pourrez peut-être trouver une réponse, par exemple sous la forme de polices d’assurance vie couvrant ces coûts (vos enfants pourraient même en défrayer eux-mêmes les primes). Le même genre de question se pose évidemment pour tout actif d’importance, par exemple votre entreprise.

Avec vos parents

  • Que se passera-t-il si… ?
    Si l’espérance de vie a augmenté ces dernières décennies, c’est beaucoup moins le cas pour l’espérance de vie en santé. Et parmi les problèmes auxquels font face les aînés, les maladies cognitives touchent 25 000 nouvelles personnes chaque année au pays. Comment vos parents souhaiteraient-ils que les choses se passent, s’ils perdaient un jour leur capacité à décider par eux-mêmes ? Avec quelles ressources allez-vous pouvoir prendre soin d’eux ? Peut-être vaut-il mieux en discuter pendant qu’ils sont en santé et les inviter à rédiger un mandat en cas d’inaptitude. Vous serez assuré d’agir selon leurs volontés, et eux pourront prendre des mesures pour que vous ayez les moyens financiers de leur procurer des conditions de vie respectant leur dignité.

Par où commencer ?

L’argent, l’impôt, la succession, la maladie… Autant de sujets peu attrayants pour égayer une soirée en famille ! Souvent, la présence d’une personne objective et désintéressée, comme un conseiller en sécurité financière, facilitera la discussion et la recherche de solutions adaptées.

Bref, pour parler d’argent, pourquoi ne pas consulter quelqu’un qui en parle à longueur de journée ?



Les sources suivantes ont été utilisées dans la rédaction de cet article.

Blogue économie de Radio-Canada, « Le tabou de l’argent », 25 juin 2015. Conseiller.ca, « L’argent, sujet tabou des jeunes couples », 8 août 2016. Actualis, « Familles recomposées, finances compliquées », août 2015 ; « Les nouveaux défis de la retraite », août 2013. Société Alzheimer du Canada, site web, 2016. Desjardins Assurances, entrevues, 2016.