Vos finances au quotidien

Une œuvre d’art dans votre salon ?

Une œuvre d’art dans votre salon ?

Un projet à la portée de toutes les bourses. Mais un investissement ? À voir…

Pourriez-vous vous offrir une véritable œuvre d’art ? Si vous vous référez à ces quelques tableaux de maîtres qui ont fait la manchette ces dernières années, probablement que non…

D'art et d'argent


Mais détrompez-vous : en réalité, il est très probable que vous ayez les moyens d’acquérir une œuvre.

Plus abordable qu’on le croit

Quelle somme seriez-vous prêt à consacrer à l’achat d’un bel article de décoration pour la maison ? Si un montant de 100 $ à 500 $ vous semble raisonnable, sachez que vous pourriez avoir les moyens d’acquérir plutôt une œuvre d’art. En effet, il n’est pas rare de trouver des créations signées pour ce prix, particulièrement du côté des lithographies, gravures, eaux-fortes, dessins et photographies vendues en galerie et dans les foires artistiques.

Avant de faire le saut, vous pourriez aussi recourir à des services de location d’œuvres d’art. Cette formule permet d’accrocher un tableau original ou une reproduction sur son mur pour un prix souvent inférieur à 10 $ par mois, et ainsi de se familiariser avec différents styles et artistes. Une simple recherche sur le web permet de trouver les galeries, bibliothèques et organismes offrant ce service près de chez vous.

Investir dans l’art : une autre histoire

En revanche, lorsqu’on investit plusieurs milliers de dollars dans une œuvre, peut-être entre-t-on dans le domaine de l’investissement. Avec son potentiel de rendement… et ses risques.

On ne gère pas ses placements dans le marché de l’art comme on gère n’importe quel autre placement. D’abord, il est recommandé de baser ses achats sur une connaissance du monde des arts et un suivi attentif de la feuille de route des artistes : les expositions auxquelles ils ont participé, leur réception critique, la renommée des galeries qui les représentent… Les artistes ou les œuvres aptes à faire fructifier un investissement ne sont pas si nombreux, et il n’est pas donné à tout le monde de savoir les dénicher.

En outre, la réputation d’un artiste est une chose fluctuante, qui comporte son lot de revirements. Il n’est pas rare, par exemple, qu’un artiste de talent voie sa productivité stagner dans la quarantaine, après un pic de production dans la trentaine. Qui plus est, une période de trop grande productivité ou, au contraire, une trop faible visibilité peut avoir un effet négatif sur sa cote.

Enfin, une œuvre n’est pas toujours un placement liquide, qu’on peut revendre lorsqu’on en a besoin : dans plusieurs cas, il n’existera pas de marché secondaire et on pourra rester coincé avec son œuvre. Ce ne serait pas le cas si on avait plutôt investi, par exemple, dans un fonds commun de placement… Mais évidemment, on ne peut pas épingler un fonds commun de placement* dans son salon.

D’abord une passion

Bref, sur le marché de l’art, ne s’improvise pas investisseur qui veut… Néanmoins, pourquoi vous priver de mettre un peu d’art dans votre vie ? À défaut d’enrichir votre portefeuille, vous enrichirez peut-être votre quotidien.

Bonne virée des galeries !

_______
* Les fonds communs de placement sont distribués par l’entremise de représentants en épargne collective rattachés à SFL Placements, Cabinets de services financiers.

Les sources suivantes ont été utilisées dans la rédaction de cet article.

Arthotèque, « Louez nos œuvres ». The Globe and Mail, “Can't afford to buy original art? Rent it”, 10 septembre 2012. Bloomberg, « Billionaire Griffin Pays $500 Million for Two Paintings », 18 février 2016 ; « The Billionaire, the Dealer, and the $186 Million Rothko », 27 avril 2015. Desjardins – Coopmoi, « Achat d'œuvres d'art : investissement ou coup de cœur ? », avril 2014. La Presse, « Louer une œuvre d’art », 14 juillet 2011. Kazoart, « 10 conseils pour commencer à acheter de l’art », 24 juin 2016. Les Affaires, « Comment monter une collection avec art », 18 avril 2015 ; « L'achat d'œuvres d'art procure un avantage fiscal », 18 avril 2015. The Star, « Buying art in Toronto: a beginner's guide », 10 mai 2014. Tourisme Montréal, « 10 endroits à Montréal pour trouver de l’art contemporain abordable », 10 avril 2015. Vanity Fair, « Qatar Purchases Cézanne’s The Card Players for More Than $250 Million, Highest Price Ever for a Work of Art », 2 février 2012.