Édition de
Juin 2016

Les 10 travaux du futur entrepreneur

Consulter les archives

À la une

Les 10 travaux du futur entrepreneur

Les 10 travaux du futur entrepreneur

Vendre de la limonade, livrer les journaux, tondre des pelouses… Qui n’a pas été entrepreneur, au moins un été dans sa vie ? Si l’envie d’être à votre compte ne vous a jamais quitté, alors lisez ceci – peut-être en sirotant la citronnade des petits voisins !

On dit souvent que les petites entreprises sont le cœur de l’économie canadienne. Mais dans quelle proportion ? Voici quelques chiffres qui font image.

La part des PME dans l'économie canadienne


Comme on peut le voir, les petites et moyennes entreprises jouent un rôle central dans notre économie. Vous sentez que votre place est parmi elles ? Alors voici 10 éléments à ne pas oublier avant de prendre votre élan.

  1. Savoir s’entourer
    Les entrepreneurs qui réussissent sont souvent ceux qui, dès le début, font appel à des professionnels qualifiés pour partir sur de bonnes bases : comptable, fiscaliste, avocat, notaire, conseiller en sécurité financière, représentant en épargne collective, consultant spécialisé… Vous pourriez aussi demander à l’une de ces personnes d'agir comme quart arrière pour intégrer les conseils que vous recevrez.
  2. Rédiger son plan d’affaires
    Un bon plan d’affaires explique ce qu’on veut faire et de quelle façon on compte s’y prendre. Il détaille notamment la structure organisationnelle, le plan marketing et les prévisions financières de l’entreprise. Plusieurs sites, dont celui de Réseau Entreprises Canada, proposent des exemples et des modèles à utiliser pour partir du bon pied.
  3. Obtenir du financement
    Outre les caisses et les banques, vous pouvez aussi obtenir du financement auprès de certains organismes d’aide au démarrage, comme Futurpreneur Canada, ou d’incubateurs et accélérateurs d'entreprises. Il existe également de nombreux fonds gouvernementaux d'investissement, tels que la Banque de développement du Canada, les Sociétés d'aide au développement des collectivités et les Centres d'aide aux entreprises.
  4. Penser numérique
    Difficile d’être en affaires sans stratégie de marketing numérique. Après l'incontournable site web, il pourrait être important de penser au référencement sur les moteurs de recherche, ainsi qu'à la conversion des visites en gestes concrets pour votre entreprise. De même, pensez aux applications en ligne : plusieurs services (gestion de projets, gestion du temps, facturation, vente en ligne, etc.) sont désormais disponibles dans le nuage, moyennant une mensualité minime. Mais attention ! Le web met également votre entreprise à la merci des fraudeurs et des pirates. Vous devrez peut-être vous renseigner en matière de sécurité numérique, surtout si vous offrez des transactions en ligne.
  5. Miser sur le réseautage
    Le réseautage permet d’élargir sa clientèle potentielle et de créer des occasions d’affaires. Les conférences, les salons professionnels et les événements organisés par des chambres de commerce ou associations professionnelles sont d’excellents points de départ.
  6. Déléguer
    Pour ne pas craquer sous le poids de toutes les responsabilités, vous devriez peut-être envisager de déléguer à des employés ou des sous-traitants aptes à prendre le relais. Déterminez les tâches où votre contribution n’est pas indispensable, et allégez votre agenda.
  7. Bien gérer sa facturation 
    C’est le nerf de la guerre : s’assurer des rentrées d’argent régulières. De bons trucs pour ne pas se retrouver à sec ? Facturer sur livraison, bien numéroter les factures et indiquer clairement sur celles-ci les modalités de paiement, incluant les pénalités de retard.
  8. Composer avec un revenu fluctuant
    Malgré une saine facturation, toutes les entreprises vivent des cycles – surtout si elles sont composées d’une seule personne. Pour traverser les périodes de vaches maigres, on recommande de préparer un budget et de s’y tenir, de constituer un fonds de réserve, mais aussi de résister à l’envie de faire des dépenses inconsidérées quand les rentrées d’argent sont plus importantes.
  9. Se protéger
    Qu’arriverait-il si vous ou un employé essentiel deveniez invalides pour une longue période ou, pire encore, si vous décédiez ? Il existe des assurances pour protéger l’entreprise dans ces situations. Assurance invalidité, assurance pour personnel-clé, assurance prêt, assurance marge de crédit… de nombreux produits répondent aux besoins des entrepreneurs.
  10. Penser à l’avenir
    Et enfin, on recommande généralement de penser très tôt à la suite des choses. Une mauvaise structure financière ou un mauvais arrimage entre les finances de l’entreprise et votre situation familiale pourraient avoir des conséquences dans 25 ou 30 ans. En affaires, la retraite, la succession et la relève font souvent partie de la réflexion dès le départ !

Maintenant que vous avez en main quelques éléments de base pour bien démarrer, pourquoi ne pas profiter de l’été pour peaufiner votre projet ?

Sur ce, bonne limonade !



Les sources suivantes ont été utilisées dans la rédaction de cet article. Banque de développement du Canada, « Prêts commerciaux. Solutions de financement pour les entrepreneurs » ; « Comment bâtir un site web pour votre entreprise » ; « Six stratégies pour améliorer vos compétences en réseautage d’affaires » ; « Neuf étapes pour déléguer plus efficacement ». Innovation, Science et Développement économique Canada, Principales statistiques relatives aux petites entreprises, août 2013. Les Affaires, « Entrepreneurs : êtes-vous suffisamment assurés ? », novembre 2015. Question Retraite, « Travailleur autonome et retraite ». Réseau Entreprises Canada, « Modèles de plans d’affaires et gabarits » ; « Le réseautage comme outil pour agrandir votre entreprise », 2010.